Tags and filters

Search results

3 item(s) found Sort by
  1. Russie- Les îles Kouriles: un archipel frontalier très disputé du fait d’enjeux géopolitiques et géostratégiques majeurs

    Publishing date:

    April 29, 2020

    Situées au large du continent eurasiatique et au nord du Japon, l’ile Sakhaline et les îles Kouriles ont été une région frontalière maritime et insulaire particulièrement disputée entre le Japon et la Russie. Depuis le milieu du XIXème siècle, on y assiste à un processus permanent de dilatation/rétraction de l’aire territoriale d’une des deux puissances impériales face à l’autre. Depuis 1945, le Japon réclame à Moscou la rétrocession des Kouriles du Sud – les « Territoires du Nord » - et bloque toute signature d’un traité de paix. Pourtant, ces îles ne couvrent que 5.000 km², soit l’équivalent de 1,2 % du territoire du Japon et 0,03% de celui de la Russie. Ce conflit de souveraineté frontalière s’intègre de fait dans des enjeux géopolitiques et géostratégiques continentaux et mondiaux, pour partie maritimes. Au total, alors que Sakhaline connaît un réel dégel grâce à la rente pétrolière et à son insertion dans la mondialisation, en face les Kouriles du Sud demeurent le symbole de la survivance d’une mini-Guerre froide.

    Associated tags:

  2. Associated tags:

  3. Russie- Kaliningrad: une enclave russe militarisée au sein de l’Union européenne en mer Baltique

    Publishing date:

    December 26, 2019

    Sur la bordure littorale sud-est de la mer Baltique, la région de Kaliningrad est une enclave de la Russie au sein de l’Union européenne, située entre la Lituanie au nord et la Pologne au sud. Cette configuration géographique exceptionnelle est directement liée aux deux bouleversements majeurs des rapports de puissance en Europe dans la seconde moitié du XXe siècle, la Seconde guerre mondiale (1938/1974) puis l’implosion de l’URSS (1991). L’indépendance des pays baltes et de la Biélorussie isole en effet Kaliningrad de la Russie. Aujourd’hui, cette exclave russe est un levier de l’affirmation de la puissance russe sous Poutine, notamment depuis l’annexion de la Crimée en 2014. Elle se retrouve donc replacée au cœur des tensions régionales. Comme à l’époque de la guerre froide, Kaliningrad redevient un bastion militaire, un avant-poste stratégique russe dans la région baltique, pourtant presque exclusivement dominée par l’OTAN depuis la décennie 2000.

    Associated tags: